Rechercher

Zoom sur l’eau du robinet


« L’eau du robinet » ou « eau courante » suit un parcours appelé cycle de l’eau domestique, ou petit cycle de l’eau, qui nous permet d’utiliser et de boire de l’eau potable en toute sécurité. En France, l’eau que nous consommons provient à 60 % des eaux souterraines (nappes phréatiques et nappes captives plus profondes issues de l’infiltration des eaux pluviales) et à 40 % des eaux de surfaces (rivières, lacs, fleuves) . Il est nécessaire de débarrasser l’eau des impuretés et/ou organismes potentiellement dangereux pour la santé humaine. Le traitement de l’eau pour obtenir l’eau du robinet suit 5 étapes schématisées ci-dessous.

1/ La clarification

Un dégrillage et un tamisage permettent d’enlever les éléments solides (cailloux, végétaux…).


2/ La floculation

Des agents floculants chimiques (sels d’aluminium ou composés ferreux) sont ajoutés à l’eau pour enlever les particules en suspension. Les particules en suspension agrégées au floculant vont tomber au fond du bassin et être éliminées sous forme de boues.


3/ La désinfection

Cette étape vise à éliminer tous les organismes potentiellement dangereux pour la santé humaine. La technique la plus couramment utilisée est la « chloration ». Il s’agit d’injecter dans l’eau, de l’eau de javel, du chlore gazeux ou encore du dioxyde de chlore pour tuer les micro-organismes. Parfois, une désinfection à l’ozone est utilisée : des bulles d’ozones sont injectées dans l’eau pour procéder à la désinfection. Dans certains cas, la désinfection est réalisée avec des membranes. Ces membranes fonctionnent comme des tamis laissant passer les molécules d’eau et retenant les microparticules.


4/ L’affinage

Afin de garantir l’absence totale d’éléments nocifs, comme les pesticides ou les toxines, un traitement complémentaire est nécessaire. Il s’agit de retenir les micro-polluants organiques à l’aide d’ozone et de charbon actif. Cela permet d’évacuer les dernières traces de micro-organismes et les éléments nocifs.


5/ La distribution

L’eau est envoyée dans les réseaux de distribution collectifs et/ou stockée dans les châteaux d’eau. Bien souvent, une faible quantité de chlore est ajoutée à l’eau pour diminuer le risque de contamination au sein du réseau de distribution.


Il est important de noter que le réseau de distribution d’eau français est en mauvais état. Ainsi, 1 litre sur 5 est perdu avant d’arriver au consommateur.

Comme on peut le noter, ces traitements sont loin d’être écologiques et demandent souvent l’ajout d’agents chimiques ainsi qu’une grande quantité d’énergie pour obtenir de l’eau du robinet parfaitement propre. En plus des traitements, il y a des analyses de la qualité de l’eau qui sont réalisées tout au long du processus. Ces analyses coûtent de l’énergie et ont souvent recours à des agents chimiques.

Après l’utilisation, vient l’assainissement

Au bout de la chaine, avant son retour en milieu naturel, l’eau du robinet est collectée et traitée dans une station d’assainissement pour éviter de dégrader les milieux naturels. Cette nouvelle étape de traitement induit aussi la consommation d’énergie et la mise en place d’infrastructures à grande échelle pour gérer l’assainissement.

167 vues0 commentaire